En chemin vers des Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme

imprimer envoyer a un ami
Partager, Share, Compartir

La Déclaration Universelle des Droits de l’Homme a été signée par tous les États membres des l’ONU en 1948. Cependant, plus de 60 ans après, les droits de l’homme restent une promesse vaine pour les personnes qui vivent dans l’extrême pauvreté à travers le monde – tant dans les pays développés que dans les pays en voie de développement. D’une population mondiale de presque 7 milliards de personnes, largement plus d’un milliard vit dans l’extrême pauvreté. Suite à la crise financière, beaucoup plus de personnes se sont retrouvées dans l’extrême pauvreté.

Le Conseil de l’ONU pour les Droits de l’Homme travaille à ce jour à l’élaboration de Principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme. Le processus a commencé en 1987 quand Joseph Wresinski – fondateur d’ATD Quart Monde- s’est rendu à la Commission des Droits de l’Homme de l’ONU (aujourd’hui le Conseil de l’ONU pour les Droits de l’Homme), à Genève, en Suisse. A partir de ce moment-là, ATD Quart Monde a travaillé en collaboration avec d’autres pour que ces principes soient formulés et adoptés. Après des consultations avec les personnes vivant dans l’extrême pauvreté à travers le monde entier, un groupe d’experts des Droits de l’Homme à l’ONU a rédigé en 2006 un document intitulé Projet de principes directeurs sur «  L’extrême pauvreté et les droits de l’homme : les droits des pauvres ».

Il s’en est suivi une longue série de commentaires de la part des gouvernements, des agences internationales et des organisations de la société civile, y compris des consultations de personnes vivant dans la pauvreté, facilitées par ATD Quart Monde en France, en Pologne, au Pérou, au Sénégal et en Thaïlande. Les points de vue des personnes vivant dans la pauvreté ont été présentés dans le rapport «  La dignité face à l’extrême pauvreté ».

Les principales conclusions tirées du processus de consultation ont été de rendre plus opérationnel le Projet de principes directeurs et de se concentrer de manière plus claire sur les obstacles et les défis concrets qui touchent les personnes vivant dans l’extrême pauvreté. En 2009, le Conseil pour les Droits de l’Homme à demandé à Madame Magdalena Sepulveda – l’experte indépendante sur l’extrême pauvreté – de soumettre ses recommandations sur comment améliorer le Projet de principes directeurs. Suite aux contributions d’experts en droits de l’homme et d’ONG, y compris ATD Quart Monde, une version préliminaire annotée des principes directeurs a été présentée dans le Rapport des experts indépendants et accueillie par le Conseil des Droits de l’Homme en septembre 2010 (voir la résolution A/HRC/15/L.25). Dans la résolution, le Conseil a demandé que des consultations additionnelles soient poursuivies en 2011 en vue de présenter une version finale des Principes directeurs au Conseil qui pourrait être adoptée en 2012.

Pourquoi le Projet de principes directeurs est-il nécessaire ?

Le Projet de principes directeurs établit les actions qui doivent être entreprises par tous les acteurs – les gouvernements, le secteur privé, la société civile et la communauté internationale – afin de s’assurer que les personnes vivant dans l’extrême pauvreté peuvent bénéficier de tous leurs droits. Le Projet est fondé sur l’indivisibilité et l’efficacité des droits de l’homme et sur la participation des plus pauvres et des plus exclus dans les décisions qui régissent leurs vies. L’adoption des principes directeurs serait un grand pas en avant dans la lutte pour l’éradication de la pauvreté dans la mesure où :

  • ils reconnaîtraient l’extrême pauvreté et l’exclusion de la société comme une violation de la dignité humaine ;
  • ils reconnaîtraient le principe d’une attention prioritaire à porter aux plus pauvres et aux plus exclus ;
  • ils fourniraient la base pour des solutions à long terme à l’extrême pauvreté ;
  • ils définiraient de manière claire les responsabilités de ceux qui sont chargés du respect des droits de l’homme ;
  • ils fourniraient un point de départ commun pour l’action de toutes les parties impliquées, basé sur les réalités de la situation des personnes vivant dans l’extrême pauvreté.

Comment vous pouvez appuyer l’adoption du Projet de principes directeurs ?

  • Faites du lobby auprès de votre gouvernement afin de faire priorité au Projet de principes directeurs et de contribuer à leur finalisation et à leur adoption, en l’encourageant à contribuer au processus de consultation du Bureau du Haut Commissaire pour les Droits de l’Homme. Avis et commentaires en réponse au questionnaire peuvent être envoyés par mail avant le 1er juin 2011 :registry@ohchr.org
  • Suivez le développement du Projet en vérifiant régulièrement les sites web du Bureau du Haut Commissaire pour les Droits de l’Homme et encouragez les organisations qui travaillent avec les personnes vivant en extrême pauvreté à participer à la consultation ;
  • Mettez en ligne des articles sur le Projet sur votre site web, ou publiez-les dans votre newsletters.

Pour plus d’information, contactez la délégation d’ATD Quart Monde auprès de l’ONU à Genève

Pour consulter le "Rapport de l’experte indépendante sur la question des droits de l’homme et de l’extrême pauvreté, Magdalena Sepúlveda Carmona, sur le projet de principes directeurs sur l’extrême pauvreté et les droits de l’homme." cliquer ici

Documents associés

Information sur les Principes directeurs et leur histoire

PDF - 1.2 Mo
photo

Là où des hommes sont condamnés à vivre dans la misère, les droits de l’homme sont violés.
S’unir pour les faire respecter est un devoir sacré.

Joseph Wresinski

logo facebook